Vous vous êtes déjà retrouvé dans des situations où les limites étaient dépassées ? Où vous ne savez plus quoi faire face à de l’agressivité ou de l’autoritarisme ? À prester des heures supplémentaires pour satisfaire d’impossibles exigences? D’arriver à un rendez-vous la boule au ventre ? On vous rassure, ces situations nous sont déjà arrivées aussi, et il est possible de les éviter, tout en restant gentil.

Aujourd’hui, c’est la journée internationale de la gentillesse. Et chez LemonSide, on se pose souvent cette question:

« Est-on trop gentil ? »

En effet, on a tendance à toujours vouloir arrondir les angles, à se remettre en question, à ne pas vouloir prendre de décisions difficiles et, parfois, à vouloir éviter à tout prix les conflits. Cette tendance amène donc de nombreux travers: des heures supplémentaires, des prix trop bas, des délais d’attente interminables et des mails à rallonge. 

On a donc décidé de prendre les choses en main pour continuer à être gentils sans se laisser marcher sur les pieds. Quelles sont donc les conditions pour entretenir des relations agréables avec nos clients et nos partenaires ?

Fixer ses limites

Le respect des limites détermine la valeur de votre travail. Vous avez fixé une mission avec votre client et votre partenaire, pour un certain nombre d’heures à un prix déterminé. Ni plus, ni moins. Vouloir à tout prix satisfaire vos clients ou vos partenaires en prestant plus que ce qui avait été convenu ne rend service à personne. Vous risquez d’être frustré et de ne pas avoir assez de temps à consacrer aux autres personnes importantes dans votre travail et, surtout, à vous-même. Il s’agit alors, lorsque des demandes supplémentaires sont émises, de pouvoir revenir aux termes fixés dans le contrat, et pour cela, celui-ci doit avoir été rédigé de manière claire et précise. Ainsi, tout le monde sait à quoi s’attendre sur ce qui sera fait, ce qui ne le sera pas, et ce qui pourra faire l’objet d’une facturation ultérieure.

« Etre gentil n’implique pas de ne pas avoir de limites. Imposer un cadre, ajoute encore Franck Martin, c’est de la gentillesse. C’est ne pas laisser l’autre dans une sorte d’ignorance de ce que vous êtes en mesure d’accepter. »

Faire un entretien de feedback a mi-parcours

Afin de pouvoir régler les problèmes suffisamment tôt lors du déroulement d’un projet, vous pouvez convenir d’un entretien de feedback régulier. Chez LemonSide, nous en proposons un à mi-parcours ainsi qu’à la fin de chaque mission. Le feedback se donne dans les deux sens, de vous vers le client ou le partenaire, et inversement. Il s’agit de poser un premier bilan et de proposer des pistes d’améliorations pour la suite du processus, si nécessaire. Cela permet d’éviter que des tensions s’accumulent et que celles-ci ne ressortent qu’à la fin du projet.

Communiquer de vive voix

On le sait, communiquer ses idées et comprendre celles de l’autre peut s’avérer compliqué. Et plus encore, dans des périodes de confinement, où l’anxiété se vit souvent seul. Si écrire un mail permet de poser ses idées, il risque également de ne pas en transmettre toutes les nuances. L’idéal est donc de pouvoir régulièrement se parler de vive voix, que ce soit en présentiel, par visioconférence ou au téléphone. On rétablit ainsi les relations humaines. L’émetteur peut introduire de la complexité dans l’expression de ses besoins, refléter au mieux la situation vécue, tandis que le récepteur agrandit ainsi son point de vue du sujet et en perçoit les nuances. Cela permet de désamorcer nombre de situations où l’on pourrait avoir tendance à se laisser faire si le vis à vis devient agressif.

Attendre avant de répondre

Et si cela arrive, quand-même, de recevoir un mail ou un discours, que l’on perçoit comme agressif, non-justifié ou blessant, on prend le temps d’y voir plus clair dans ses émotions avant de répondre. Pourquoi l’ai-je perçu comme cela? Que puis-je déduire de ce que je lis entre les ligne ? Une tension peut résulter d’une incompréhension du message et il est important de ne pas compliquer encore plus la relation en réagissant sur les chapeaux de roue. Mais également de ne pas laisser passer des demandes ou des commentaires inacceptables. On en profite pour prendre du recul, demander éventuellement un avis extérieur et ne pas faire prendre à l’événement une place qui n’est pas la sienne. Ensuite, il s’agit de clarifier la situation, en posant les bonnes questions et, si besoin, replacer une nouvelle fois le cadre de la collaboration.

Et vous, quelles sont vos expériences personnelles ? Est-ce que ce texte vous parle? Avez-vous d’autres conseils à donner ? 

La citation provient de  https://www.lexpress.fr/styles/psycho/dix-conseils-pour-etre-gentil-tout-en-s-affirmant_1734856.html